Anna explore sa culpabilité

Anna explore sa culpabilité

Silencieuse, Anna semble perdue dans ces pensées. Femme émancipée, économiquement autonome, experte par hérédité à la prise de responsabilités ; Elle est en overdose de sens pratique. Son corps et sa tête refusent de continuer à jouer « superwoman » .

Pourquoi ne s'autorise- elle pas à réécrire son texte ? Anna culpabilise

martinique - savane des esclaves

 

Une culpabilité émanant de la pression sociale et culturelle

Il est rassurant et confortable d'être perçue « bonne mère, épouse enviée, remarquable professionnelle » dans un rôle aux contours bien codifiés par l'histoire, invariablement transmis avec garantie d'appartenance culturelle et de reconnaissance sociale. Merci Maman de m'avoir permis d'être Moi

Anna peut elle prendre le risque de jouer autrement sa partition, de redéfinir son rôle et continuer à bénéficier de cet honorable label ? Aura-t-elle à faire face à la désapprobation voire au désamour de ses proches pour non-conformité ?

Devra-t-elle supporter une mise à l'écart pour cause d'incompréhension et de non-acceptation de ses choix ?

 

 

Martinique - Gros Morne

  Une culpabilité liée à un dilemme intérieur

Anna rêve de ne plus jongler entre la cuisine, le linge à plier et les courses au super-marché ;

mais est-elle prête à envisager une redistribution des tâches et responsabilités, sans se sentir dépossédée et perdre de ce pouvoir dont elle se sait captive ? Jamais il n'acceptera des tâches de femmes, pense-t-elle ; et il ne saura pas faire, lui souffle une petite voix , résisteras-tu au lave-vaisselle mal rangé ?

Sera-t-elle une bonne mère, en consacrant moins de temps à ses enfants parce qu'elle va à la gym ? Ne vaut-il pas mieux 2 bonnes heures de partage à 8 heures de présence à faire tourner une lessive tout en surveillant le repas, sans oublier de contrôler les devoirs ?Tient-elle à conserver le monopole de la garde d'enfants, l'exclusivité de la rencontre parents-professeurs ?

D'ailleurs que veut dire « donner de la place au père » elle ne demande pas mieux, c'est lui qui... Est-elle obligée de jouer ce rôle de mère-pére ? Peut-elle refuser ce cumul de mandat sans se sentir amputée ? déchue d'une auto glorification de son omniprésence sur tous les fronts ;

Super woman est-elle prête à revêtir un autre costume en renonçant à ses zones de pseudo-confort ?

 

martinique - savane des esclaves 

Se libérer de la culpabilité

C'est ne plus se torturer à savoir si l'on fait bien ou mal à choisir de rouler sur le tapis avec ses enfants en ignorant le bac à linge plein à déborder ;

c'est ne pas se demander si l'on sera moins aimer parce que l'on ira à la zumba 2 fois par semaine, en laissant notre petite famille s'empiffrer de pizza.

Se libérer de la culpabilité, c'est ne pas sous évaluer ses capacités à être heureux en faisant autrement, c'est clarifier son projet de vie.

 

 

martinique - objets anciens -

 

  Réécrivons la partition. Que veut Anna ?

Elle veut retrouver « Anna, la Femme » ; celle qui envisage une vie professionnelle, celle qui aspire à une carrière ; celle qui tient à son couple et à sa famille ; celle qui veut un peu plus de temps pour elle.

Elle se sait en capacité d'y parvenir.

Anna, redresse la tête, se tourne vers Manu. Il faut qu'ils en parlent, qu'elle lui raconte, lui explique, partage avec lui sa vision de leur relation, entende ce qu'il en pense.

 

Une union, c'est un duo et à deux c'est plus facile !

2 réponses

  1. […] être seul… à deux; réagir, retrouver le cap, retrouver le sens. Suivons Anna dans Anna explore sa culpabilité et Manu dans Manu bouscule ces […]

  2. […] Anna et Manu se regardent, le temps du silence a apaisé les tensions. Ils ont pris le temps de se recentrer. Un voyage intérieur où l'on se regarde en spectateur ; qui contraint chacun à convenir de ses zones de force et estimer ses points de faiblesse. […]

Répondre