Changer de vie, Pourquoi ?

Changer de vie, Pourquoi ?

 la peur

Parce que chaque jour, depuis bien des jours, nous ravalons notre envie de hurler contre tous ceux qui hélas ne nous ont rien fait et que nous accablons de tous nos maux;

Parce que le mal vivre qui nous envahit est de plus en plus oppressant et que nous ne pouvons plus faire la sourde oreille quand notre corps dysfonctionne, somatise et réclame du lâcher-prise;

Parce qu’il nous faudra bien accepter de reconnaitre :

  • que si nous avons besoin de nouveauté, nous redoutons l’inconnu ;
  • que si mourrons d’envie de nous investir, nous appréhendons de nous tromper ;
  • que notre besoin de nous ouvrir à autre chose est réel mais nous contraint à abandonner nos zones de confort.

Nous n’en pouvons plus d’être irresponsable, plus que mauvais parent, à utiliser nos enfants comme alibi.

Aucune injonction extérieure, aucun événement du type « compression de personnel, infidélité du conjoint, inondation par catastrophe naturelle », ne peut nous servir de prétexte pour justifier d’un impératif à changer de vie.

smiley-attenteweb

Intuitivement nous SAVONS

Nous savons que nous sommes prêts à un « autre chose » que nous gardons virtuel et informe par ce que nous avons peur.

Nous repoussons l’échéance.

Faut-il attendre que notre corps nous lâche, que notre mental nous rende invivable, que nos mécanismes de défense, en hyper-créativité, rendent l’âme, pour reconnaitre :

  • que nos arguments ne sont que des prétextes qui nous servent à ne pas affronter la réalité,
  • que notre peur, qui est normale, doit rester une contrainte à gérer et non se transformer en obstacle que nos tergiversations rendront plus difficile à surmonter.

 

smiley corps qui lache

Changer de vie, c’est prendre des risques

Il n’est pas facile de troquer la sécurité de la chose connue contre les éventuels dangers d’un grand saut dans l’inconnu.

La peur travestit le risque en catastrophe à venir mais la peur est une émotion, elle se contrôle, question de volonté et de ténacité.

La persistance de notre mal - être est une information, qui doit nous rassurer sur notre capacité à nous mobiliser, à nous donner le temps et les moyens de reprendre notre vie en main;

surtout si « changer » veut dire apprendre, évoluer, grandir, s’enrichir, s’épanouir

Clapping Smiley

Si prendre le risque d’abandonner un mal-être pour construire un mieux-être vous semble plus congruent alors...

faites-vous confiance vous êtes prêt non pas à changer de vie mais à la rénover

 

 

« Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas,

c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. »

 

Sénèque

 

Autres articles pour continuer sur ce thème : Changer de Vie

 

4 réponses

  1. Alicia
    | Répondre

    Cet article m’a bouleversé il y a quelques semaines ! Ce soir j’ai voulu le relire et désormais je le reçois dans un autre état d’esprit : je sais que j’ai franchi un pas intérieur (j’ai examiné mes prétextes pour ne pas…), franchi un pas extérieur (agir, mettre en mouvement) et comme par enchantement, je me ressens plus proche de moi-même. La suite à la prochaine étape !

    • Line
      | Répondre

      Fais toi confiance, avance avec détermination, ne te brusque pas, ton corps et ton esprit te donneront le tempo; chacun de tes actes, choisis et assumés, marquera ta volonté d’avancer.

  2. Amalia
    | Répondre

    Effectivement… nous n’avons que le temps de notre vie pour oser nous réaliser et ainsi être au plus proche de qui nous sommes.

    • Line
      | Répondre

      Ne pense ni au temps qui te reste, ni à celui que cela te prendra, concentre toi sur le plaisir d’être dans ta vie de tous les jours au plus prés de ton essence.

Et vous, qu'en pensez-vous ?