« Désir » de Patricia TRIPLET

Patricia TRIPLET, poètesse guyanaise
Patricia TRIPLET, poètesse guyanaise

 

Désir

Quand tu es apparu
Ton regard brillant
S’est posé sur moi
Je n'avais jamais entendu
Parler du langage de l'amour
Du chaud et du froid

J'ai réalisé que tes yeux
Pétillants de passion
Révélaient une langue
Que je comprenais
J’ai senti soudainement
Dans mon corps frissonnant
Une lueur d’embrasement
Que jamais je n’avais ressentie

De ton regard captivant
Tu embrassais ma bouche
Tu désirais mon talisman
Tu caressais mes seins
Tu percevais l’intimité de mes sens

J’ai bien senti le danger de ce jeu
Je te regardais à mon tour
Sans baisser mes yeux
De peur de rompre cette magie
Je n'avais pas peur
Je m’avançais vers le précipice
J’étendais mes ailes dévoilant mon secret

Ton regard perçant
Envahissait l’intérieur
De tout mon être
Qui se consumait
A l’approche du septième ciel
Je me brûlais avec les feux de l’amour
C’était sans aucun doute
Un paradis luciférien.

Poème de Patricia TRIPLET, poétesse guyanaise
Tableau de Jimmy Law

 

 

Patricia TRIPLET

 Patricia TRIPLET, Femme, Guyanaise, Cayennaise, mère de 3 enfants, Directrice de société, Conseillère municipale, ancienne attachée parlementaire, très activement engagée en politique est fan de blues et de jazz.

Elle est aussi écrivaine et poétesse.

Ces écrits, articles, pamphlets ou poèmes traduisent son humanité, une sensibilité intellectuelle et affective à la mesure de sa détermination et de son honnêteté.

Si la sincérité du ressenti renforce l’acuité du regard socio-politique porté sur son environnement, rendant ses analyses transposables à d’autres contrées ; ses poèmes, eux, nous transportent dans nos méandres intérieurs.