Faites le ménage dans votre tête, pratiquez une activité artistique !

faites le ménage dans votre tête

Léah ressent le besoin de se libérer de l’enfermement dans lequel elle s’est volontairement confinée.

L’embêtant est qu’elle ne sait par où commencer.

Pour se relaxer, elle a appris à respirer. Les yeux fermés, elle suit le parcours de l’air dans son corps, expulsant consciencieusement, la tension, l’angoisse, la peur.

Comment ne plus réfléchir ? Comment dompter ce mental envahissant ?

Léah a une passion « donner une 2nde vie aux objets de la vie ». Elle part à la recherche de l’objet qui va l’appeler, lui parler, l’inspirer.

En fouillant, dans son bric à brac d’objets récupérés, elle oblige son corps à ralentir, son esprit à se calmer.

Elle inspecte chaque objet et accueille son ressenti profond. Chaque geste, aussi banal soit-il, est volontairement conscientisé. 

Elle se redresse, une vielle lampe à la main.  Il lui tarde de s’installer dans sa « bulle créative » là où elle sait trouver l’apaisement et la libération de l’esprit.

 

faites le ménage dans votre tête

Faire simple, voire banal, pour se détendre

Pour se libérer de l’emprise émotionnelle de situations vécues comme dérangeantes, il est important de prendre de la distance ; mieux de la hauteur.

Le point de vue est plus large, les informations plus efficientes, l’analyse plus riche.

Impossible si l’on est stressé, il faut se détendre.

Leah décide de faire du rangement. Faire le ménage dans l’atelier est comme faire le ménage dans sa tête.

Une action qui ne réclame pas de contrôle strict ou d’attention soutenue. Une répétition de gestes, une construction d’automatismes qui comporte bien des avantages :

- sortir de l’agitation intérieure ou de l’excitation qui perturbe la concentration,

- ralentir dans l’action, celle où les gestes ratés sont sans conséquence grave,

- respirer en conscience et profiter de son corps qui se relâche,

- s’occuper l’esprit en écoutant de la musique,

- Se recentrer sur 1 objectif : remettre de l’ordre.

De temps en temps, faire de profondes respirations, sentir l’air que l’on inspire… puis expirer du plus profond de son être.

Se détendre pour se laisser porter par ses sensations.

 

faites le ménage dans votre tête

 

Mettre de l’ordre pour s’apaiser

Avant de se perdre dans une nouvelle création, Léah a besoin de ranger, de tout remettre en ordre dans son atelier.

Elle en ressent chaque fois la nécessité.

Elle parcourt des yeux sa « bulle créative ». Chaque objet a trouvé sa place, une place a été attribuée à chaque outil.

Elle voit ce qu’elle possède. Elle repère ce dont il ne dispose plus et qui pourrait lui manquer.

Elle apprécie cette sensation de clarté, de maîtrise. Elle se sent rassurée.

« Que veux-tu faire de cette lampe ? » Léah n’en sait rien.

Aujourd’hui c’est un peu comme si on lui demandait « Que veux-tu faire de ta vie ? »  

Aucune idée ! Happée par les obligations du quotidien, les contraintes professionnelles et « les prises de tête » en tout genre… elle a perdu le cap.

 « On se calme » lui susurre sa petite voix intérieure.

« Tu as de l’expérience ! Alors rassemble les matériaux avec lesquels tu as envie de travailler, les produits et outils dont tu auras besoin, organise ton plan de travail…et laisse-toi guider par la matière.

Ecoute  la lampe, laisse parler ton cœur.

Tu as la maîtrise technique, le savoir-faire ; alors laisse toi porter par ta sensibilité, laisse parler ta créativité ».

 

faites le ménage dans votre tête

Se détacher du réel pour créer

Son casque sur les oreilles, toujours connectée « piano bar jazz saxo » Léah se laisser guider par les mouvements du tissu qu’elle drape autour du ventre de la lampe.

Ses doigts creusent des sillons, gonflent des plis.

Sa pince ajuste à la perfection les méandres de son drapé.

Son mental s’adapte sans effort aux caprices de la matière. Son esprit vagabonde sans retenue.

Léah adore ce moment. Il est source de plénitude, de satisfaction profonde. Elle en a fait une pratique évidente, un acquis.

 

faites le ménage dans votre tête

S’adapter à l’inattendu et être à nouveau créatif

Soudain sa main glisse, le montage s’effondre. Léah sent arriver la difficulté, elle va encore gaspiller du produit et sera à nouveau contrariée.

« Tu connais cette situation, lui susurre sa voix intérieure, mets de côté cette technique qui ici s’avère inefficace. Arrête. Fais une pause et prends le temps de réfléchir. Trouve une autre méthode.»

Il est important de s’observer dans l’action.

La détente aidant, Léah va apprécier le détachement adopté dans l’analyse de sa pratique.

En lâchant prise elle va s’accorder le droit à l’erreur et trouver une nouvelle technique, une réponse plus adaptée à la nouvelle situation.

S’il pouvait en être de même au plan personnel, professionnel et familial.

Malgré sa persévérance à répéter La pratique adaptée à La situation, Léah se trouve souvent face à des résultats décevants voire inexistants source de frustration, de déception et de stress.

Et si le problème était ailleurs ? et si elle avait confondu persévérance et opiniâtreté, apprentissage forcené et résistance au changement.

Elle s’épuise à résoudre un problème en continuant à utiliser les mêmes moyens. Ne pas trouver immédiatement la bonne solution lui fait perdre confiance en elle, lui fait douter de ses capacités.

Faites le point.

C’est un exercice qui forme à la rigueur et à la pondération.

Bienveillance n’est pas complaisance.

Et vous, qu'en pensez-vous ?