Le temps du Duo pour 2 Solos

Le temps du Duo pour 2 Solos

Anna et Manu se regardent, le temps du silence a apaisé les tensions. Ils ont pris le temps de se recentrer. Un voyage intérieur où l'on se regarde en spectateur ; qui contraint chacun à convenir de ses zones de force et estimer ses points de faiblesse.

Accepter de se regarder avec moins de complaisance est un exercice difficile auquel chacun a eu le courage de s'essayer. Ils se sentent différents et, sans l'avouer, chacun perçoit sa part de responsabilité dans cette cacophonie.

 

martinique - gros morne - 2015 Il n'y a pas de solutions standard,chaque couple écrit sa partition,

un duo fait du savoir-faire et du savoir-être de chacun ; de sensibilité différente mais accordée, d'aspirations avouées, de craintes et de peurs exprimées.

Manu et Anna ne veulent pas se séparer. Chacun, à sa manière, se dit prêt à revisiter son rôle, à redéfinir son personnage.

Comment clarifier ses désirs ; accepter les aspirations de l'autre ; construire un «  Nous » ? qu'elle est leur priorité ? que veulent-ils préserver ?

 

 

martinique - gros morne - 2015 Faire cohabiter désirs personnels et intérêt commun

Manu tient, autant, à sa 3éme mi-temps d'après match, qu'Anna rêve de dire oui à ses copines pour un repas entre filles ; « le temps pour soi » de chacun est précieux, aussi primordial que le  dimanche chez les (beaux)parents , les vacances en famille, le week-end à deux ou le temps de travail.

Chaque « temps » a son importance et doit trouver sa place. Faire cohabiter des désirs personnels tout en préservant l’intérêt commun réclame un dosage équilibré de souplesse, de bon sens et d' intelligence.

Dans un esprit d'ouverture, tout en restant prudent, Anna et Manu tente de réorganiser la vie familiale. Ils s'engagent dans une redistribution concertée des tâches à accomplir et des responsabilités à assurer. Des chambres au sous-sol en passant par le garage et la buanderie ; des compte bancaires aux loisirs des enfants ; tout y passe.

Malgré quelques négociations, le plus dur aura été de ne pas céder aux stéréotypes et aux clichés, de privilégier les compétences, les désirs et les contraintes de chacun.

Réalistes quant aux incidents de parcours, ils s'engagent même, en cas de nécessité, à suppléer les impossibilités ponctuelles de l'autre.

martinique - gros morne - 2015 Des renoncements nécessaires

Partager, communiquer n'est pas seulement affaire de mots ; tout se joue au quotidien.

Anna devra apprendre à ne plus réagir par anticipation pour donner à Manu le temps de maîtriser à son rythme. Tant pis s'il met 1 heure à faire la vaisselle ! Qu'importe si la salle de bain est nettoyée après sa voiture ; à chacun son organisation.

Manu prend conscience que montrer à Anna son attachement est un acte quotidien et informel qui ne se réduit pas au traditionnel cadeau d'anniversaire ou de fête des mères.

Les modèles traditionnels ne répondant plus à leur réalité, Anna et Manu acceptent de s'affranchir du cadrage social et culturel. Il leurs incombe de réécrire leur feuille de route en harmonisant les statuts et rôles de chacun.

Que veut dire « former un couple »... avant de jouer aux époux ;

Que veut dire « être parents »... avant de jouer au père et à la mère ?

Quel contenu attribué à l'expression « adulte(s) responsable(s) » ?

Répondre